Albactu n°26

Catégorie

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts » Sir Isaac Newton.

Bonjour à toutes et bonjour à tous,

Nous avons le plaisir de vous faire parvenir le dernier numéro de l’Alb’actu dans lequel vous trouverez vos rubriques habituelles et un article présentant le projet RESALIANCE, ce beau projet européen que nous sommes autorisés à développer pendant 4 ans avec nos partenaires.

Le chef de file, le pilote de l’avion, est ALBATROS Petite Chapelle, nous sommes partenaires avec le CREAI Grand Est et le Centre de Communication Concrète de Gand.

Nous sommes très heureux que ce projet sur lequel nous avons beaucoup travaillé soit retenu et que nous puissions aider les personnes qui le souhaitent dans l’accompagnement de leur enfant, dans leur accompagnement. Si vous le désirez, vous pouvez retrouver le premier reportage vidéo qui a été fait et qui est passé sur Canal C, en Belgique. Le lien est le suivant :

 http://www.canalc.be/plein-cadre-un-projet-pour-donner-les-cles-de-lautisme

Resaliance sera, est déjà, un lien entre les hommes, une main tendue vers l’autre, un soutien pour des personnes en difficultés, des personnes qui ont besoin d’aide et d’accompagnement…

Depuis 10 ans que notre institution a ouvert ses portes, cette main tendue vers l’autre est notre raison de travailler, de venir chaque jour, de se motiver le matin...

Accompagner... dans notre institution, dans les différents lieux de vie, aider et  soutenir, voilà notre mission première, assurer le bien-être et répondre aux besoins mais aussi et surtout aux attentes des personnes que nous accompagnons.

Toutes les valeurs que nous partageons et défendons, tous les projets que nous souhaitons développer sont une déclinaison de cette finalité.

Ce n’est pas toujours facile, nous rencontrons des obstacles ; certains, nous pouvons les enjamber, d’autres, il nous faut les contourner et cela peut prendre  du temps, parfois beaucoup de temps, même si notre volonté et notre détermination sont intactes…

Les projets proposés ces 10 dernières années ont tous été validés et développés rapidement, il faut accepter que d’autres nécessitent plus de temps pour être compris et autorisés ; les délais annoncés sont parfois allongés, les impératifs des uns et des autres doivent  être pris en compte afin de trouver un consensus.

Cela reste difficile car les demandes des familles continuent d’arriver et  la liste d’attente s’allonge, c’est aussi difficile d’expliquer que même si la personne est inscrite depuis plusieurs années, les places qui ont été créées étaient fléchées et d’autres personnes ont été admises bien qu’inscrites depuis moins longtemps…

Il  faut rester optimiste et engagé, aller de l’avant et accepter que le temps de l’un ne soit pas celui de l’autre, apprendre  la patience en restant déterminé, même si un mur se dresse devant nous, soudainement : un mur de formalités ou d’incompréhension, un mur  d’obligations et de report de délais …

Il nous faut y croire et continuer de tendre la main, de construire des ponts.

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts. »